Accueil du site > Historique

Historique

Les Sauveteurs de l’Oise…

La plus ancienne société de secours du département. 

C’est en janvier 1867, que naquit la Société des Sauveteurs de l’Oise sous la forme d’une société de secours mutuels et sous la dénomination de : « Sauveteurs de l’Oise, médaillés du gouvernement » et cela, sur l’initiative de Zacharie RENDU, architecte et inspecteur aux travaux des monuments historiques, pénétré de cette idée philanthropique de créer un mouvement humanitaire "celui de porter secours", sous la devise : « Sauver ou périr - Courage et humanité ».

Son premier président, le Comte de COSSÉ BRISSAC, conseiller général de l’Oise et chambellan de sa Majesté l’Impératrice, fut nommé par l’Empereur NAPOLÉON III. La consécration officielle de la Société eut lieu dans les salons de la sous-préfecture de Compiègne, au cours d’une cérémonie pendant laquelle elle se vit remettre par le Baron MORIO de l’Isle, sous-préfet, au nom de l’Empereur NAPOLÉON III, son drapeau, emblème surmonté de l’aigle impérial.

Les Sauveteurs de l’Oise furent donc des précurseurs dans le domaine du sauvetage et représentèrent l’un des fleurons du mouvement humanitaire du 19ème siècle.

Trente deux ans plus tard, les Sauveteurs de l’Oise adhérèrent à la Fédération Nationale de Sauvetage (aujourd’hui FFSS), fondée en mars 1899 par Raymond PITET, qui avait compris l’intérêt et la nécessité de regrouper tous les sauveteurs des départements français en une force cohérente.

Avec 1 350 sociétaires en 1889, la Société des Sauveteurs de l’Oise fut reconnue publiquement à cette époque comme étant la plus importante des sociétés de France.

Elle compta parmi ses présidents et vice-présidents d’honneur de grands noms, tels que Monseigneur le Prince Pierre NAPOLEON BONAPARTE, le Duc de CHARTRES, ANDROUET du CERCEAU, le Chevalier Charles de BALESTRIN, conseiller général d’Haïti en Italie, son Altesse le Prince KAS MADAR, 1er ministre d’État à Tunis, sa Grâce le Duc d’ARGYLL, président de la Société Humaine de Londres, …

Autre fait marquant, la présidence des Sauveteurs de l’Oise fut tenue pendant près de cinquante années par trois sénateurs successifs, à savoir, Messieurs Alphonse CHOVET, Ernest NOËL et Georges DECROZE, dont les deux premiers furent également président du conseil général de l’Oise, le premier, de 1901 à 1904, et le second, de 1904 à 1925.

Il convient également de souligner aussi que la Société des Sauveteurs de l’Oise vécut, traversa et résista à plusieurs guerres, la guerre de 1870, puis celle de 14-18 et enfin celle de 39-45, au travers desquelles, et plus précisément au niveau des deux premières, ses membres se distinguèrent notamment en tant que brancardiers infirmiers… mais aussi à l’issue desquelles elle dut pleurer ses nombreux sociétaires disparus et se reconstruire.

Les Sauveteurs de l’Oise se distinguèrent également en effectuant au fil des décennies d’innombrables sauvetages de personnes, ou encore, en assurant en septembre 1901, pendant 4 jours, la sécurité du Tsar NICOLAS II et du Président de la République Française Emile LOUBET, lors de leur séjour à Compiègne, ou encore, en mettant en place à Compiègne en 1903, la première école de secourisme, dirigée par le Docteur LOIN, avant que les pouvoirs publics ne prennent le relais dans les années 50, ou encore, en créant en 1927, toujours à Compiègne, une école de natation sauvetage, qui fonctionna avec succès pendant plusieurs décennies. A titre d’exemple, en 1950, plus de 820 brevets furent délivrés (650 brevets de natation sauvetage et plus de 170 brevets de nageur-sauveteur). A souligner dans ce domaine, que les Sauveteurs de l’Oise comptèrent dans ses rangs, en 1951, la 1ère femme-grenouille de France, en la personne de Claude PETEL.

Autres particularités qui dimensionnent également l’espace temps, les Sauveteurs de l’Oise participèrent à Compiègne, en octobre 1880, aux cérémonies d’inauguration de la statue de Jeanne d’ARC et organisèrent leur fête annuelle à la même période afin de la faire coïncider avec cet évènement. En avril 1886, ils pleurèrent la perte du doyen de l’époque, en la personne de Laurent GUERIN de TENCIN, qui fut président d’honneur des Sauveteurs de l’Oise et président honoraire des Sauveteurs de France. Il décéda à l’âge de 97 ans, donc né en 1789, date de la révolution française.

Au-delà de ce court mémorandum, nous vous convions à lire le livre de Paul PARMENTIER, ancien vice-président et secrétaire général des Sauveteurs de l’Oise, actuel membre d’Honneur, intitulé : " Histoire d’une société - Les Sauveteurs de l’Oise"

Blason


Le blason originel des Sauveteurs de l’Oise comporte les armoiries des quatre grandes villes du département de l’Oise :

  • Beauvais (en haut, à gauche)
  • Clermont (en bas, à gauche)
  • Compiègne (en haut, à droite)
  • Senlis (en bas, à droite)

On retrouve également ces quatre armoiries sur le revers des médailles de dévouement des Sauveteurs de l’Oise.